Stratégie nationale

Traduction / Translation: Français

Stratégie nationale sur la maladie d’Alzheimer

En juin dernier, l’Histoire s’est écrite avec l’adoption du Projet de loi C-233, la Loi relative à une stratégie nationale sur la maladie d’Alzheimer et d’autres démences.

Le Canada suivra maintenant la voie tracée par 30 autres pays et élaborera une stratégie nationale sur les maladies cognitives afin de mieux répondre aux besoins actuels et futurs des personnes touchées par ces maladies.

Alors que le gouvernement du Canada se penche sur l’élaboration d’une stratégie, il est important que la voix des personnes ayant une expérience vécue de la maladie soit entendue et prise en compte. C’est la raison pour laquelle sous l’égide de l’honorable Ginette Petitpas-Taylor ministre de la santé fédérale, l’Agence de Santé Publique du Canada (ASPC) a organisé une conférence nationale les 14-15 mai dernier, réunissant 200 participants dont des personnes atteintes de démence, des proches aidant, des chercheurs, des professionnels de la santé, des groupes de défense des intérêts des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer et d’autres démences et des représentants des gouvernements provinciaux et territoriaux.
L’objectif de la conférence était:
*Élaborer des objectifs nationaux précis
*Favoriser un investissement croissant en recherche
*Formuler des recommandations visant l’élaboration de lignes directrices sur les normes en matière de soins destinés aux personnes atteintes de maladies neurodégénératives
*Aider les provinces à élaborer et diffuser:
Les lignes directrices en matière de diagnostic et de traitement
Les bonnes pratiques visant l’amélioration de la qualité de vie des personnes atteintes
Les bonnes pratiques en matière de prévention, d’intervention et de prise en charge précoce.


L’ASPC a émis à cet effet le rapport de la conférence nationale « Inspirer et façonner une stratégie nationale sur la démence pour le Canada », qui reprend les défis rencontrés, que ce soit en recherche, à l’accès aux soins, l’hébergement, les soins de fins de vie mais surtout les pistes de solutions qui guideront les discussions du comité aviseur ministériel.