Les personnes aînées doivent être traitées avec dignité et respect

En cette journée mondiale de lutte contre la maltraitance des personnes aînées, la Fédération québécoise des Sociétés Alzheimer (FQSA) souhaite réitérer son appui à la ministre responsable des Aînés et de la Lutte contre l’intimidation et ministre responsable de la région de Laval, Mme Francine Charbonneau, dans la détermination de son ministère de continuer sa lutte contre la maltraitance des personnes aînées au Québec.

« L’adoption de la Loi 115 en mai dernier qui vise à lutter contre la maltraitance envers les aînés et toute autre personne majeure en situation de vulnérabilité, a été un pas dans la bonne direction. Toutefois, nous souhaitons que les cas d’abus et de maltraitance dont nous sommes témoins depuis quelques temps  soient de plus en plus contrôlés par la continuité d’actions concrètes à l’intérieur du plan d’action gouvernemental de lutte contre la maltraitance envers les aînés qui est appelé à être révisé sous peu. » affirme Lisette Joly, présidente du conseil d’administration de la Fédération québécoise des Sociétés Alzheimer,  « C’est ce que nos sociétés Alzheimer sont fières de réaliser depuis 30 ans, soit traiter les personnes atteintes et leurs familles avec respect et dignité ».

La FQSA, avec ses 30 années d’expérience, offre, par ses vingt Sociétés Alzheimer réparties à travers le Québec, une expertise unique auprès des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer et d’autres maladies neurodégénératives, notamment une formation de haut niveau du personnel, une approche centrée sur la personne atteinte et sa famille proche, qui sont au centre de toutes les décisions de la FQSA. De plus, quatre sociétés en particulier, proposent un hébergement sous la forme de petites unités pouvant accueillir un maximum de 20 personnes, selon une structure familiale établie, qui se veut un lieu de vie à part entière. La personne atteinte y a ses repères, la famille y est accueillie en tout temps, et prend part également aux décisions avec l’équipe soignante. Cette façon de faire chez les Sociétés Alzheimer se veut un modèle qui a produit à ce jour d’excellents résultats et qui souhaite inspirer d’autres établissements de soins aux aînés au Québec.

Rappelons que les gens de 65 ans et plus représentent près du quart de la population québécoise et que l’espérance de vie est 84,1 an chez les femmes et 80,2 chez les hommes. Plus de 141 000 Québécois sont présentement atteints au Québec de la maladie d’Alzheimer. On estime que 250 000 Québécois seront diagnostiqués d’ici 2025.