Le deuil

La tristesse est « la compagne inséparable mais cachée » de la maladie d’Alzheimer et des maladies apparentées (Kenneth J. Doka). Au fil de la progression de la maladie, un sentiment de vide douloureux et persistant s’installe souvent chez les aidants. Vous passez par un processus de deuils successifs en raison de ce que la maladie vous enlève dans votre propre vie et dans celle de la personne dont vous avez soin.

À certains moments, le sentiment de deuil règne sans partage, à d’autres, il se dissipe. Dans les premiers stades de la maladie, vous succomberez parfois au désespoir ou, au contraire, vous manifesterez un optimisme à toute épreuve qu’un traitement pourra bientôt guérir cette maladie. Ou encore, pour étouffer vos émotions, vous refuserez peut-être même de reconnaître que quelque chose ne va pas avec votre proche. Plus tard, une fois la maladie acceptée, vous constaterez qu’à certains moments vous vous débrouillez très bien, compte tenu des circonstances, et que vous tirez le meilleur parti possible de la situation. À d’autres moments, le chagrin ou la colère vous envahira, ou vous ressentirez au contraire une sorte d’engourdissement émotif.

Il est normal de passer à travers ce genre d’émotions. Cependant, il est important de réaliser que vous vivez une situation très stressante et que vous avez peut-être besoin de soutien affectif pour vous épauler.

Conseils pour soulager votre détresse émotionnelle

Le sentiment de deuil dans les derniers stades de la maladie d’Alzheimer ou d’une maladie apparentée

Utilisez les liens contenus dans cette page pour obtenir plus d’informations.