L’importance de la défense des intérêts

La Fédération québécoise des Sociétés Alzheimer croit que la recherche demeure la clé de la mise au point d’un traitement curatif. Il est essentiel de consentir des investissements importants en sciences, tant en recherche de base qu’en recherche clinique, si nous voulons un jour éliminer entièrement la maladie d’Alzheimer et les maladies apparentées. Jusqu’à ce que la maladie puisse être guérie, nous nous efforçons également de fournir un meilleur soutien, de meilleurs soins et de meilleurs traitements aux personnes qui vivent actuellement avec la maladie.

Le soutien de nos gouvernements est essentiel pour répondre aux besoins de chaque personne touchée par cette maladie dévastatrice. La Fédération québécoise des Sociétés Alzheimer milite en faveur de lois, de politiques et de programmes qui soient appropriés aux besoins des personnes qui ont la maladie d’Alzheimer ou une maladie apparentée, de leurs proches et de leurs aidants.

Notre rôle de leadership

La Fédération québécoise des Sociétés Alzheimer croit que nous faisons face aujourd’hui à une crise nationale qui exigera une pensée novatrice et intégrée pour trouver des solutions efficaces.

La capacité de nos soutiens et de nos systèmes de santé actuels ne pèse pas lourd par rapport aux exigences croissantes que suscitent la maladie d’Alzheimer et les maladies apparentées sur la santé, l’économie et la société. Les gouvernements de nombreux autres pays ont pris des mesures concrètes pour étudier ces maladies et leurs conséquences et plusieurs en ont fait une priorité nationale. Le Canada n’a pas encore pris de telles mesures.

Nous demandons instamment au gouvernement du Canada de faire preuve de leadership en commanditant le développement d’une réaction nationale à la crise provoquée par la maladie d’Alzheimer et les maladies apparentées.