Traduction / Translation: English

Notes d’allocution

Que vous écriviez une lettre ou parliez aux élus ou aux médias, il est important d’être préparé à parler de nos priorités concernant une stratégie nationale sur la maladie d’Alzheimer et les maladies apparentées, ainsi que l’impact social et économique de ces maladies. Les feuillets de renseignements sont également utiles pour préparer une trousse d’information.

Plan national sur la maladie d’Alzheimer et les maladies apparentées

Selon notre nouvelle étude, Une nouvelle façon de voir l’impact de la maladie d’Alzheimer et des maladies apparentées au Canada, il y a 747 000 Canadiens atteints de troubles cognitifs, ainsi que de la maladie d’Alzheimer et des maladies apparentées. Le fardeau économique courant se chiffre à 33 millards de dollars par an. D’ici à 2040, il atteindra 293 milliards de dollars par an.1

L’épidémie de ces maladies n’est pas seulement une préoccupation pour la santé, c’est une préoccupation pour tout le monde. Ces maladies risquent d’accabler lourdement notre système de soins de santé si des changements ne sont pas apportés au financement de la recherche et à la prestation des soins.
Le Canada n’a aucun plan pour réagir à ce raz-de-marée et à son impact dévastateur. Il accuse du retard par rapport à d’autres pays comme le Royaume-Uni, l’Australie, la France et les États-Unis, qui ont déjà des plans ou en élaborent pour réagir à cette crise.

Nous devons agir maintenant

La Société Alzheimer demande au gouvernement fédéral et aux gouvernements provinciaux d’agir maintenant et de développer une réponse nationale à la crise présentée par la maladie d’Alzheimer et les maladies apparentées en tenant compte de cinq solutions réalisables :

  1. augmenter les investissements en recherche sur la maladie d’Alzheimer et les maladies apparentées;
  2. reconnaître clairement le rôle important joué par les proches aidants;
  3. mettre l’accent sur la prévention et les interventions précoces;
  4. intégrer davantage les soins et utiliser davantage la prévention et la prise en charge des maladies chroniques;
  5. renforcer et augmenter les ressources humaines qui œuvrent dans le domaine de la maladie d’Alzheimer et des maladies apparentées.

Le gouvernement canadien doit parrainer l’élaboration d’une stratégie nationale qui réponde aux besoins de la population canadienne atteinte de la maladie d’Alzheimer ou de maladies apparentées.

Malgré l’absence d’un plan national, le Canada possède une expérience précieuse.

Une stratégie pancanadienne peut et doit s’appuyer sur l’expérience des provinces qui ont mis en place des mesures (Ontario) ou qui ont imaginé des solutions novatrices (Québec) ainsi que sur l’expérience d’autres pays confrontés à des défis similaires.

La stratégie nationale canadienne doit être élaborée en partenariat avec la Société Alzheimer du Canada, la Fédération québecoise des Sociétés Alzheimer, le milieu canadien de la recherche et les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux.


Points de discussion supplémentaires

1. Le Canada fait face à un raz-de-marée de cas de la maladie d’Alzheimer et des maladies apparentées :

  • Il y a actuellement 747 000 Canadiens atteints. D’ici à 2031, ce chiffre atteindra 1,4 million.1
  • Le temps consacré par la famille et les amis à les aider passera de 444 millions d’heures par an aujourd’hui à 1,2 milliards d’heures par an d’ici à 2040.1
  • Au fur et à mesure que notre population vieillit, la maladie d’Alzheimer et les maladies apparentées toucheront un pourcentage de plus en plus important de Canadiens.
  • Le fardeau économique courant est estimé à 33 milliards de dollars par an. D’ici à 2040, ce chiffre s’élèvera à 293 milliards de dollars par an.1

Aujourd’hui, une personne au Canada développe la maladie d’Alzheimer ou une maladie apparentée toutes les cinq minutes. Dans l’espace d’une génération, ce nombre sera d’un nouveau cas toutes les deux minutes.

2. Mais tout n’est pas perdu. Raz-de-marée : Impact de la maladie d’Alzheimer et des affections connexes sur la société canadienne propose quatre scénarios possibles pour atténuer l’effet écrasant de ces maladies sur les familles, le système de santé et l’économie du pays.

  • Le rapport offre quatre scénarios possibles fondés sur des preuves pour minimiser l’impact des démences au Canada au cours des 30 prochaines années.
  • Par exemple, retarder la survenue de la maladie de deux ans pourrait permettre une économie potentielle de 219 milliards de dollars sur 30 ans.

3. Si nous agissons maintenant, nous pouvons endiguer ce raz-de-marée. Nous avons tous un rôle à jouer.

  • Les Canadiens doivent s’informer sur la prévention de la maladie, le maintien de la santé cérébrale et l’importance du diagnostic précoce.
  • Les gouvernements doivent agir. D’autres pays ont pris des mesures proactives pour atténuer l’impact de la maladie d’Alzheimer et des maladies apparentées. Nos gouvernements fédéral et provinciaux doivent faire de même.
  • Le Canada doit investir bien davantage en recherche, un élément essentiel pour changer le cours de ces maladies.

Feuillet d’information

Feuillet d’information sur la maladie d’Alzheimer

Note en bas de page

  1. Une nouvelle façon de voir l’impact de la maladie d’Alzheimer et des maladies apparentées au Canada. Société Alzheimer du Canada, 2012